Les enjeux logistiques de l’industrie alimentaire

Alors que la France – et le monde – connaît une situation sans précédent dû à la crise de Covid-19, nous avons fait le choix chez Pandobac, de prendre du recul pour vous proposer un contenu différent de ce qui est diffusé actuellement. Ainsi, nous avons pour ambition de vous familiariser à de nouvelles façons de faire et de vous donner de l’espoir d’un monde qui se prépare et qui revoit ses pratiques. Aujourd’hui, on vous parle de la chaîne logistique alimentaire.

La chaîne logistique englobe l’ensemble des opérations qui permettent d’assurer la livraison d’un bien au consommateur final. Essentielle dans l’organisation de la société actuelle, c’est elle qui rend possible l’acheminement de nombreuses ressources au quotidien.

La chaîne logistique du secteur de l’alimentaire est particulièrement sous tension… en plus de devoir répondre à des contraintes généralistes :

  • Optimiser les chargements 

  • Limiter les pertes de marchandises et les erreurs

  • Respecter les délais de livraison

  • Tenir compte de la fragilité des envois

  • Définir un itinéraire de route idéal pour faire face à la hausse du coût du transport

L’acheminement de denrées alimentaires impose également de :

  • Respecter les normes d’hygiène

  • Préserver la chaîne du froid (pour certains produits)

  • Tenir compte des dates de péremption

  • Être flexible (en raison de la variété des aliments à transporter (farine, boissons, fruits, viande…)

Face à de tels enjeux et à ces pressions grandissantes, l’efficacité et les prix orientent les choix des acteurs décisionnels. La priorisation de ces critères n’est pas sans conséquences sur l’environnement mais permet une certaine compétitivité et l’atteinte d’un objectif central : nourrir une population croissante.

On verra plus loin que l’enjeu est désormais de concilier ces deux aspects (environnemental et compétitivité).

Le MIN de Rungis

Un acteur incontournable de la chaîne logistique alimentaire française est le MIN de Rungis. En effet, ce MIN (marché d’intérêt national) est le plus célèbre des 17 marchés qui approvisionnent les régions de France. 

Son emplacement en fait le lieu de rencontre parfait des marchandises, des vendeurs, des acheteurs et de l’information. Situé à 7 km de Paris, le MIN de Rungis se trouve au carrefour de grandes voies ferroviaires, routières et aériennes. En plus d’approvisionner les professionnels de la région d’Île de France, ce MIN est le plus grand marché de produits agricoles au Monde !

Regrouper ces activités en un lieu stratégique a pour avantage de réduire la complexité des acheminements, de diminuer le transport total de marchandises et de permettre une proximité entre les différents acteurs impliqués. 

MIN de Rungis Logistique

Un constat alarmant

Toutefois, n’oublions pas que le secteur de l’agroalimentaire représente le quatrième secteur le plus émetteur de GES (gaz à effet de serre) de l’industrie manufacturière.

Les entreprises qui composent ce secteur estiment que les impacts de leurs activités concernent en premier lieu l’eau, la production de déchets et la pollution des sols.

 

Relativement aux déchets, 30 % sont recyclés au sein de de l’Union Européenne. Les 70 % restants se retrouvent dans les décharges, dans les incinérateurs et polluent les océans. “Le plastique représente 85 % des déchets présents sur les plages”. Une pollution qui n’est pas sans conséquence sur la faune et la flore environnante.

Plage couverte emballage

Des initiatives prometteuses

A son échelle, le MIN de Rungis a mis en place quelques actions pour rendre ses pratiques plus responsables. Ainsi, ce marché d’intérêt national valorise et trie ses déchets. Les déchets non recyclables sont brûlés sur place dans une usine d’incinération et la chaleur issue de la combustion permet de chauffer le Marché et les zones environnantes en hiver. Les déchets verts sont quant à eux transformés en compost.  

Le MIN héberge également l’association “le potager de Marianne” qui collecte les invendus comestibles auprès des grossistes de fruits et légumes. Ces produits sont ensuite triés et redistribués aux épiceries solidaires d’Ile-de-France pour être revendus à bas prix aux personnes en situation précaire.

Enfin, le marché de Rungis possède un pavillon bio qui regroupe tous produits issus de l’agriculture biologique. Le secteur connaît une croissance sans précédent, chose que le MIN accompagne en fournissant les infrastructures adéquates à son développement. 

La croissance de ce secteur, +15,7% en 2018, est le signe d’une conscientisation citoyenne et d’une responsabilisation qui laissent espérer d’autres améliorations les prochaines années.

MIN de Rungis - Logistique alimentaire

De nouvelles entreprises fleurissent aujourd’hui pour répondre aux enjeux actuels. Soucieuses de l’impact environnemental de la logistique, ces sociétés prouvent qu’une autre façon de faire est possible tout en assurant la compétitivité recherchée.

Ainsi, Califrais propose une solution de mutualisation des fournisseurs. Située à Rungis, cette entreprise propose à ses clients restaurateurs de regrouper leurs achats en une livraison qui se fait par camions roulant au gaz naturel. En plus de donner accès à des produits labellisés et aux provenances certifiées, Califrais réduit sensiblement les émissions de CO2 liées à l’acheminement des denrées alimentaires.

En contraste avec les circuits de distribution actuels, la charrette a développé une chaîne logistique pour les circuits courts. En effet, cette entreprise a développé une plateforme sur laquelle les agriculteurs peuvent mutualiser leurs livraisons et ainsi réduire leurs coûts logistiques.

Enfin,chez Pandobac, nous avons pour mission de remplacer les emballages jetables impliqués dans le transport de marchandises alimentaires par des bacs réutilisables. Cette solution logistique zéro déchet invite les grossistes à revoir leurs pratiques internes. Cela permet de réduire de gagner de l’espace de stockage et de réduire ses déchets tout en faisant des économies !

Vous êtes à présent en mesure de décrypter, d’analyser et de questionner la chaîne logistique alimentaire, mais mieux encore ! Vous pouvez aussi suggérer des alternatives et sensibiliser vos proches à ce qui est possible.

Si cet article vous a plu, revenez vite on vous en prépare de nouveaux !

Bibliographie :

 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin