En coulisses de Pandobac : Les étapes clés de la création d’une Start-up ESS!

Au cours de notre parcours entrepreneurial riche en rencontres, nous avons noté un réel intérêt sur les coulisses de ce qui est, aujourd’hui, un pari réussi.
Cet article complète le précédent post et vous livre les ingrédients qui composent notre ascension : d’une idée à une entreprise de 10 employés.
Revenons donc sur les étapes phares du succès de Pandobac et partageons de quoi inspirer entrepreneurs, jeunes pousses militantes et curieux de tout âge !

1- L'Association

Antoine de St-Exupéry disait : “La pierre n’a point d’espoir d’être autre chose qu’une pierre. Mais, de collaborer, elle s’assemble et devient temple”. Cette citation met le doigt sur une des particularités de notre entreprise : 3 co-fondateurs assurent sa gestion ! 

On vous en avait parlé, l’idée de Pandobac naît du souhait de Shu Zhang de réduire la quantité d’emballages alimentaires utilisés quotidiennement dans la restauration.  Elle se met donc en quête d’associés pour mener à bien sa vision et n’hésite pas à solliciter son réseau via LinkedIn.
Grâce à une relation commune, elle fait la connaissance d’Anaïs Ryterband, diplômée d’ESCP Europe et spécialisée en marketing/business.

Pour Anaïs c’est la révélation ! Pandobac incarne ses valeurs et est un projet vertueux, de grande échelle et à fort potentiel. De plus, son profil commercial complète judicieusement l’équipe. Elle se consacre progressivement au projet entrepreneurial pour finalement s’y dédier totalement un an après sa première rencontre avec Shu.

Afin d’établir si leur collaboration professionnelle est fructueuse, Anaïs et Shu participent à un  “Start-Up week-end” zéro déchet en janvier 2018. Cet événement est l’occasion de travailler ensemble sur le projet et de poser les premières bases de ce qui allait devenir Pandobac. Le Jury leur attribue la seconde place du concours ce qui les encourage à poursuivre.

En février 2018, un ancien camarade d’école de Shu, Roch Feuillade, rejoint également les rangs de Pandobac à la suite de sa première aventure entrepreneuriale Kwyk. Cet ingénieur souhaite commencer un nouveau projet à impact et opère une transition de l’éducation vers l’environnement.

Afin de sceller leur association et avant de l’officialiser dans un pacte d’associés, Shu, Roch et Anaïs rédigent un “Gentleman Agreement” pour coucher par écrit leurs engagements vis-à-vis du projet.

Nos Conseils :

Le réseau est une ressource à ne pas négliger pour s’associer.
Partager des valeurs avec son/ses associés facilite la prise de décisions.
Il est pertinent de travailler ensemble durant une “période test” avant d’officialiser une collaboration.
Un gentleman agreement permet de formaliser les engagements de chacun dans le projet
.
Des profils complémentaires au sein d’une équipe enrichissent les bagages de connaissances, les perceptions et les débats.

Chronologie de Pandobac

2- Preuve de Concept

Avant de se lancer, Shu, Roch et Anaïs veulent valider leur idée et sa faisabilité. Après plusieurs rencontres, ils se rapprochent de la Maison Masse, producteur de foie gras, qui accepte d’expérimenter pendant un mois l’usage de bacs réutilisables. Le test est un succès et permet de remonter les premiers retours utilisateurs.

Il génère même la première demande entrante de la part d’un grossiste de Rungis !

Nos Conseils :

Tester sa solution à petite échelle.
S’assurer qu’il y a un réel besoin client.

3- Le Financement

Motivés par le potentiel d’implantation de leur solution, les trois co-fondateurs entament les recherches et démarches de financement.
Ainsi, ils contractent un prêt d’honneur avec le Réseau Entreprendre 94, un prêt bancaire chez BNP Paribas et décrochent plusieurs subventions. Ces formalités administratives sont l’occasion de rédiger un business plan très détaillé, de structurer et de transcrire leurs idées : de grandes avancées pour Pandobac.

Parallèlement, les statuts juridiques de l’entreprise sont déposés en août 2018, officialisant l’existence de Pandobac !
D’ailleurs, le projet s’appelait initialement Ecobac et devient Pandobac sur la recommandation de Roch.

Nos Conseils :

Il est important de procéder méthodiquement pour accomplir vos formalités administratives.
La façon dont vous souhaitez rassembler des fonds doit être alignée avec votre projet.
N’hésitez pas à chercher de l’aide pour monter vos dossiers.
Allouez suffisamment de temps pour cette étape critique et fastidieuse du projet.
Persévérez dans vos demandes et cherchez à comprendre lorsque cela n’aboutit pas.

4- L'Implantation et Expansion

La start-up s’établit ensuite sur le marché de Rungis en fin d’année 2018 lorsqu’elle rejoint l’incubateur Rungis & co qui lui donne accès à des bureaux situés sur le MIN.
Elle peut dès lors bénéficier d’une proximité géographique avec les acteurs de la chaîne alimentaire française et ses interlocuteurs. Cette nouvelle étape signe également le début des recherches d’un local dédié à l’activité de l’entreprise.

De bonnes nouvelles pour l’entreprise viennent accompagner ces démarches : durant le mois de mars 2019, Pandobac signe son premier contrat de suivi avec les Vergers St Eustache.
La start-up inaugure quatre mois après son centre de lavage. Ce dernier, situé en plein coeur du Marché de Rungis, comporte un tunnel pour nettoyer les bacs en circulation.

L’activité poursuit son développement grâce à l’arrivée de deux nouveaux clients grossistes : Reynaud et Transgourmet.

Enfin, les trois co-fondateurs rencontrent Fanny Van Themsche en septembre 2019 lors d’un salon et elle devint leur première employée !

L’équipe a bien grandi depuis et compte 10 personnes en 2020.

Nos Conseils :

Intégrer un incubateur pertinent pour son activité.
Profiter des salons pour rencontrer de potentielles futures recrues.
Démarcher, démarcher, démarcher !

5- Gestion de Crise

Malgré la conséquente baisse d’activité imposée par la crise sanitaire, Pandobac commence à se faire connaître sur le marché de Rungis et à inscrire le réutilisable comme un standard lors des livraisons aux restaurants.

Réduire ses déchets contribue à une société plus respectueuse de l’environnement et du vivant dans son ensemble. C’est un engagement pour créer le monde d’après, pour réinventer les pratiques de consommation et pour prendre part au changement.

C’est dans cette optique que Pandobac compte poursuivre ses actions sur le territoire national, une fois la reprise amorcée.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *