Aller au contenu
restaurant-eco-responsable
Pandobac

Pandobac

Solution Logistique Zéro Déchet

3 critères pour un restaurant éco-responsable

Cet article reprend les idées développées dans notre précédente publication “Qu’est-ce qu’un restaurant éco-responsable” et vous en livre une version résumée et actualisée.

Cela fait maintenant plus de trois ans que Pandobac contribue à livrer les restaurants en Île-de-France, en Bretagne et en région lyonnaise dans des bacs réutilisables, permettant ainsi de produire moins de déchets d’emballages et par la même occasion, de contribuer aux démarches éco-responsables de tout le secteur. Avec cet article, nous souhaitions reprendre les principes essentiels d’un restaurant eco-responsable.

Des aliments soigneusement sélectionnés

Une grande partie de l’empreinte environnementale d’un restaurant provient des aliments servis et de la façon dont ils sont produits. Un restaurant éco-responsable privilégie donc certains types de produits.

  • Les produits servis sont locaux, naturels, frais et préférablement bio,
  • Idéalement, le restaurant dispose de son propre potager pour s’approvisionner.
  • La viande cuisinée est préférablement labellisée, d’origine européenne et élevée responsablement. Par ailleurs, on privilégie la volaille et le porc au boeuf et à l’agneau et on sélectionne de bas morceaux. De plus, on tend à réduire l’offre en viande aux clients et à diminuer la quantité servie à la différence d’autres aliments possédant un impact environnemental inférieur,
  • Le poisson est issu de la pêche durable, labellisé MSC ou ASC pour apporter son soutien aux filières de production durables,
  • L’utilisation de surgelés est restreinte au profit des légumes secs et conserves qui consomment moins d’énergie,

Idéalement, la carte ne propose pas de plats à base de produits exotiques et importés.

Une restauration soucieuse de sa consommation énergétique

La consommation énergétique d’un restaurant provient aussi de sa façon de cuisiner et de ses prestataires.

  • Les livraisons sont optimisées pour diminuer la récurrence des trajets.
  • Le restaurant utilise d’autres modes de cuisson plus anciens et moins énergivores (fumage, saumurage, marinades ou fermentation…).
  • Les plaques de cuisson sont par induction, ou à la place en utilisant la vitrocéramique, l’électricité ou le gaz en dernier choix.
  • Le personnel est formé aux enjeux environnementaux et agit en conséquence.
  • Les toilettes sont équipées d’un dispositif pour économiser l’eau, de robinets automatiques, de sèche-mains électriques et de savons solides.
  • Dans la mesure du possible, les éclairages ont un minuteur, sont à basse consommation et les équipements électriques sont éco-énergétiques.
  • Les produits d’entretien respectent l’environnement.
  • Le mobilier est de seconde main.
  • Le restaurant héberge des événements engagés, soutient des initiatives et communique sur ces sujets.
  • L’établissement sollicite une source d’énergie renouvelable en ayant souscrit chez un fournisseur adéquat.

Le chauffage est utilisé minimalement et il n’y a pas de climatisation.

Une gestion des déchets éco-responsable

Le fonctionnement d’un restaurant génère beaucoup de déchets. Il existe de nombreuses astuces pour les réduire.

  • Utiliser (dans la mesure du possible) les restes alimentaires dans de nouvelles recettes ainsi que les produits proches de la date de péremption.
  • Être vigilant sur les quantités achetées afin de gâcher le moins possible.
  • Suivre avec attention les dates d’expiration.
  • Revoir la taille des assiettes pour servir une quantité adéquate au client et proposer des doggy bags.
  • Recycler ses emballages, mettre en place un compost et donner à une entreprise spécialisée ses déchets organiques.
  • Privilégier les fournisseurs qui livrent en emballages réutilisables,
  • Commercialiser ses invendus grâce à une application spécialisée (ex: TooGoodToGo, Phénix, Optimiam, WhatTheFood…).
  • Servir l’eau dans des carafes en priorité.
  • Envoyer l’addition par mail et non en version papier.
  • Utiliser des contenants consignés pour la vente à emporter et pratiquer un rabais aux clients qui apportent leurs propres contenants.
  • Ne pas utiliser de contenants ou de vaisselle en plastique au sein de l’établissement.
  • Donner à des associations/à la collectivité les restes alimentaires présents dans de trop grosses quantités.

Il existe aujourd’hui des labels qui distinguent les efforts des restaurateurs et permettent de choisir où aller manger en toute connaissance de cause (Ecotable, FIG, etc). Vous pouvez retrouver ces restaurants engagés et labellisés sur le site de Kadoresto et faire ainsi un cadeau éco-responsable à vos proches ! 

Partagez cet article

D'AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.