Bien choisir son emballage alimentaire et fuir le jetable !

Lorsqu’on nous demande de déterminer le conditionnement dans lequel sera expédiée notre marchandise : de nombreuses solutions nous sont offertes . Autrefois sélectionné à des fins de facilité : l’emballage alimentaire jetable n’est plus une fatalité !
En effet, le marché de l’emballage a évolué, les réglementations ont été modifiées et les mentalités ont mûries au même titre que les préoccupations environnementales.

Aujourd’hui, Pandobac vous outille pour faire de vous un expert du conditionnement.

métaphore idée

L'emballage, une histoire sans âge

L’apparition du premier emballage alimentaire remonte au temps de la préhistoire. Bien qu’il soit impossible de donner une date spécifique, il a été prouvé que les chasseurs-cueilleurs nomades en utilisaient pour transporter la nourriture qu’ils récoltaient. En effet, il y a près de 12000 ans, les Hommes utilisaient des feuilles, des peaux, des coquillages et des tiges pour préserver leurs réserves alimentaires des menaces extérieures.

 

Le panier : ancêtre de l'emballage

Par la suite, en l’an -6000 av. J-C, les céramiques et les paniers virent le jour pour permettre aux Hommes de regrouper, de transporter, protéger et conserver plus facilement leurs mets.
Les égyptiens en -1500 av. J-C fabriquaient et utilisaient des récipients en verre.

Gardons en mémoire que l’histoire des emballages et des contenants suit l’évolution des échanges commerciaux et de la maîtrise des matériaux.

Ainsi, durant la dynastie Han (206 av. J.-C. 220 ap. J.-C.) en Chine Antique, Cai Lun inventa un nouveau processus de fabrication du papier et révolutionna notamment le conditionnement des thés.

Puis, les Gaulois crèent le tonneau pour échanger leurs productions de vins, et de bières, mais aussi de saindoux, d’anchois, et d’olives….

L'emballage aux temps modernes

 

Plus récemment, en 1746, le premier produit emballé sous une marque vit le jour en Angleterre ! Il s’agissait d’une boîte de médicamments : de la poudre contre la fièvre. Ce même pays fut également précurseur pour les emballages de savons, d’huile et de moutarde de marque.

 

Quelques années plus tard, en 1795 durant la Révolution française, Nicolas Appert  mit à jour le procédé d’appertisation qui permet de stériliser à chaud dans des récipients hermétiquement clos. Cette innovation marque le début de ce qu’on appellera ensuite : la boîte de conserve.

Finalement, ce n’est qu’à la fin du 19e siècle que le premier plastique synthétique populaire s’est fait connaître. Son créateur, Alexander Parkes l’a fait breveter sous le nom de Parkesine en 1862. Sa composition initiale a depuis bien évolué, rendant possible la production de nouveaux types d’emballages comme les sacs, les bacs en plastique, ou encore le film étirable.

Sac plastique : Emballage alimentaire jetable actuel

Une décision cruciale

Emballage alimentaire jetable beurre alimentaire

Bien choisir son emballage est un choix à ne pas négliger, surtout lorsqu’un contact alimentaire entre en jeu !

En effet, la confiance que vous porte votre client/consommateur s’établit en partie selon la qualité de l’emballage de ce qu’il vous achète.

L’emballage influe également sur les risques sanitaires de ce qui est commercialisé. Afin de réduire ce risque et de ne pas contaminer votre clientèle : il est important d’être vigilant et informé.

Par ailleurs, pour limiter son taux de perte il est pertinent de penser son emballage en amont. De cette façon, les efforts de manutention pourront également être optimisés.

A cela s’ajoute qu’un emballage optimal facilite le stockage des produits, optimise l’espace occupé et réduit le temps de chargement des marchandises.

N’oublions pas que logistiquement parlant, les emballages occasionnent un important poste de dépense et qu’il ne faut pas négliger d’étudier son marché afin d’investir le juste prix.

 

Sa conception doit également prendre en compte que l’emballage répond à un besoin d’information de la part du consommateur qui le consultera.

Enfin, l’emballage peut être un argument de vente si l’entreprise désire être transparente et expliquer ses décisions au grand public. Les démarches les plus populaires relèvent de l’engagement de la compagnie envers l’environnement et du non-usage des substances à risque dans la composition des conditionnements. 

Protégeons notre environnement

Emballage jetable VS emballage réutilisable

A présent, comparons les avantages et inconvénients qui se rattachent directement aux deux types d’emballages. Avec le terme “emballage alimentaire jetable” nous englobons les formats les plus populaires c’est à dire les cagettes en bois, les contenants en polystyrène, les barquettes en plastique… Concernant les “emballages alimentaires réutilisables”, nous faisons entre autres référence aux bacs de transport en plastique, aux tissus enduits de cire et aux sacs en tissus…

 

Emballages alimentaires jetables volumineux de carton

De nombreux grossistes privilégient l’emballage alimentaire jetable :

Les points positifs :

Les points négatifs :

  • Leurs poids est généralement plus léger,
  • Il est possible d’obtenir un prix de lot pour réduire le coût unitaire. De la sorte, l’emballage alimentaire jetable n’est pas cher,
  • Une fois utilisés, ils ne nécessitent pas d’autre gestion que celle de les mener au vide-ordures…
  • Ces derniers peuvent être équipés pour conserver la chaîne du froid (moyennant la sélection d’un modèle adapté et conçu pour cet usage),
  • Il est également possible de les personnaliser pour représenter l’entreprise commerçante, se positionner, booster les ventes ou répondre à une demande de la part des clients,
  • Une autre possibilité qu’ils offrent est leur étiquetage afin de les sérialiser pour en assurer le suivi, effectuer un rappel et limiter leurs pertes,
  • Il en existe une variété pour s’adapter aux types de produits à transporter (produits carnés, frais, de longue conservation, solides, liquides…) et les délais pour se les procurer sont généralement assez courts.
  • Certains emballages sont fragiles et nécessitent d’étre traités avec soin et délicatesse,
  • Ils encombrent les espaces de travail des professionnels qui doivent consacrer du temps pour s’en défaire,
  • Leur impact environnemental est déplorable et a de nombreuses répercussions négatives sur la biodiversité,
  • Les emballages alimentaires jetables donnent lieu à un gâchis de ressources,
  •  Et encouragent un modèle de production qui ne reconnaît pas la juste valeur du conditionnement.

D’autres ont adopté l’emballage alimentaire réutilisable à leurs pratiques et ont remarqué :

Les points positifs :

  • Leur solidité  permet plus d’amplitude de mouvements (notamment pour les bacs de transport alimentaires),
  • La politique des prix de lot s’applique également à ce type de produits,
  • Grâce aux nombreuses réutilisations, le coût par usage est peu élevé,
  • Ils permettent de lutter contre la production de déchets et de préserver l’environnement,
  • Les bacs en plastique, grands ou petits, permettent un gain d’espace car ils sont emboîtables qu’importe leur matière,
  • Ils permettent de conserver la chaîne du froid et peuvent être isothermes et hermétiques,
  • Il est possible de les personnaliser (taille, forme, graphisme, couleur….),
  • Une technologie existe pour effectuer leur suivi en minimisant les contraintes et en maximisant la précision,
  • Là encore, il en existe une variété pour s’adapter aux types de produits à transporter,
  • Des fonctionnalités (poignées, roulettes…) peuvent faciliter leur manutention,
  • Il est possible de les désinfecter et ainsi de réduire le risque sanitaire.
  • S’ils sont fabriqués en France, ils permettent de revaloriser l’économie et le savoir-faire national.
  • Cela permet de réduire le volume d’eau consommé pour les emballages. A titre informatif, un emballage jetable nécessite en moyenne 100L d’eau pour être produit, contre un litre d’eau par bac lavé.

Les points négatifs :

  • Leur poids est en moyenne plus élevé,
  • Leur prix d’obtention nécessite un investissement de départ, contrairement au jetable,
  • Il faut les entretenir pour permettre une utilisation optimale,
  • Mettre en place les comportements et les pratiques pour permettre leur réemploi nécessite des efforts et de la patience.

Quid des spécificités techniques ?

Si vous avez fait le choix de travailler avec des bacs de transport réutilisables, vous serez sûrement confronté au grand nombre de caractéristiques à ajouter (ou non) à votre bac. Il est par ailleurs bon de savoir que les bacs de transport réutilisables ont des spécificités techniques à prendre en considération.

Une fois de plus, Pandobac vous aide à y voir plus clair.

Zone logistique portuaire

Tout d'abord, il est essentiel de vous poser quelques questions :

– Quel est le produit que vous souhaitez transporter ? En effet, les emballages et exigences ne sont pas les mêmes selon que vous désiriez acheminer des fruits et légumes, du poisson, de la viande ou du fromage… Le choix de la qualité et de la matière (PP, PEHD, PEBD) de votre emballage découlera de cette question.
Par exemple, il est assez peu courant de commercialiser du poisson dans un emballage carton ! Mais il est fréquent de se demander quel emballage est le plus adéquat pour la poissonnerie ? 

Une fois le produit identifié, vous saurez quel type de bac retenir, sa taille (ai-je besoin de grands bacs en plastique ou non ?), sa capacité de contenance et la quantité nécessaire. Des usages vous seront permis selon les modèles sélectionnés (nettoyage facilité, meilleure exposition des produits contenus, prise en main aisée…) il ne vous restera qu’à choisir ce qui vous convient le mieux !

De plus, vous aurez une idée du matériau à privilégier selon ses propriétés (isotherme, opaque, qualité, rareté, prix….). Par exemple, quels sont les avantages et désavantages du polystyrène pour l’alimentaire ? 

– Quel est mon secteur d’activité ? Dans l’optique de faire des recherches complémentaires sur les exigences sanitaires attendues, particulièrement si vous traitez avec des fromageries, des boucheries ou encore des poissonneries.

– Quelle est la charge maximale que je suis prêt à accepter pour mes bacs ? Est il pertinent de les équiper avec des roulettes, des compartiments, un couvercle ou des poignées ? Ai-je un intérêt à livrer dans des bacs gerbables ?

– Qui sont mes transporteurs ? Ainsi je peux définir le niveau de robustesse adéquat pour mes bacs. Nous vous recommandons cet article pour vous aider à choisir votre transporteur frigorifique d’après la logistique pour grossistes de l’alimentaire.

Et ensuite

Une fois ces interrogations levées, il faudra vous assurer que vous vous conformez aux normes et certifications en vigueur afin d’exercer en accord avec la législation.

Transpalette qui charge un camion de transport logistique

Un produit : un emballage

A présent, passons au concret pour vous présenter des applications qui se popularisent au sein de la livraison de produits alimentaires. Les solutions existent et n’attendent qu’à être testées !
Elles sont la preuve que nous ne sommes pas prisonniers de l’emballage alimentaire jetable

Pour le poisson

Des caissettes en polystyrène expansé
moto qui croule sous les emballages jetables en polystyrène

Encombrantes, fragiles et à usage unique… En plus de se désagréger en une multitude de petites billes blanches, cette matière met plus de 500 ans à se décomposer lorsqu’elle est enfouie.

Au bac en plastique marée
Bac de transport réutilisable Pandobac avec du poisson

Une solution qui propose une alternative à l’usage unique, le tout dans l’hygiène, la facilité d’emploi et la préservation de la qualité du produit conditionné.

Pour le B.O.F (Beurre, oeufs, fromage)

Des emballages conventionnels
informative images

Les emballages de ces produits sont principalement en plastique à usage unique. Ces derniers ne sont pas recyclables et terminent enfouis, en dépôt sauvage ou dans les océans une fois leur utilisation terminée. De nombreuses espèces voient leurs milieux de vie dévastés en raison de cette pollution et s’éteignent peu à peu… Il est donc important d’opérer une transition vers d’autres emballages ou d’adopter de nouveaux modes de consommation (en vrac par exemple…).

Aux bee's wrap
Abeille qui fabrique les beewraps

Le beewrap a pour ambition de remplacer le film alimentaire plastique et le papier aluminium ! Il s’agit d’un tissu recouvert de cire d’abeille qui permet de conserver vos aliments. En effet, ce tissu laisse passer l’air mais préserve le contenu de l’humidité. Son atout majeur est qu’il est thermoformable et qu’on peut en modifier la forme grâce à la chaleur des mains. Ces carrés imperméabilisés peuvent être réutilisés à l’infini et sont faciles à entretenir : des arguments qui encouragent leur adoption !

Pour les fruits et légumes

Des cagettes
Emballage alimentaire jetable : cagettes en bois

La fabrication de cagettes en bois nécessite relativement peu d’énergie comparativement à d’autres matériaux. Toutefois, leur point négatif réside en le fait qu’elles émettent de nombreuses particules fines lors de leur combustion et que ces dernières ont un impact sur la santé et sur la qualité de l’air. Même si le bois est une matière renouvelable, son exploitation peut être responsable de déforestation et du déclin de la biodiversité… Des paramètres à prendre en considération lors du sourcing de ce matériau. Cela nous mène également à une autre question : quel emballage choisir pour ses fruits&légumes : le bois, le carton ou les bacs réutilisables ? 

Aux sacs en tissus
Emballage alimentaire réutilisable : sac à légumes

Les sacs en tissu sont une excellente alternative pour transporter et conserver vos denrées. Tout d’abord, vous pouvez y placer vos fruits, vos légumes mais également vos pâtes, vos légumineuses, vos crackers…. L’éventail des possibilités est large ! Si votre “sac à vrac” est sombre il aura également l’avantage de prolonger la conservation de ce qu’il contient ! De plus, vous pouvez les fabriquer vous-même et ainsi réutiliser des tissus qui vous encombrent ! Enfin, ils peuvent se laver à l’infini et vous servir dans les meilleures conditions !

Les grands bacs en plastique, parade à l'emballage alimentaire jetable

Grands bacs en plastique pandobac

Réputés pour leur capacité de contenance, les bacs plastique agroalimentaires ont le vent en poupe dans le secteur.

Chez Pandobac, nous avons fait le choix de la matière PEHD (polyethylène haute densité) pour concevoir nos bacs. Il s’agit d’un des plastiques les plus populaires et les mieux recyclés. De cette façon, lorsque nos bacs sont en fin de vie (inaptes à être en circulation), nous pouvons les renvoyer à leur fabriquant qui les recyclera. En plus de résister aux UV et aux intempéries, le PEHD assure la sécurité des contacts alimentaires et s’adapte à de grandes amplitude de température (-40°C à +80°C). Ainsi, nos bacs peuvent être désinfectés et sont dotés d’une grande résistance, leur assurant une longue durée de vie. 

Bacs plastique de transport Pandobac



Finalement, cette matière permet de concrétiser et de matérialiser ses exigences. De cette façon, nous avons été en mesure de concevoir des bacs aux fonctionnalités et designs variés. Ainsi nous proposons des bacs pliables, empilables, étanches ou avec drainages de différentes tailles.

Résumé des impacts positifs générés

  • Réduction des gaz à effet de serre : Permet d’éviter l’incinération de déchets en replacant du jetable par du réutilisable. Freine la production d’emballages jetables qui génère beaucoup de CO2 (majoritairement dans les industries du polystyrène et du carton).
  • Amélioration de la qualité de l’air : Grâce à la réduction de l’incinération de déchets jetables.
  • Hausse de la qualité de l’eau : Grâce à la diminution de l’usage du polystyrène qui finit dans les mers et océans, aux côtés d’autres déchets plastiques.
  • Déclin de la consommation de ressources naturelles : En effet, nos bacs ont pour ambition d’être réutilisés sur plusieurs cycles, contrairement à du jetable. Cela réduit le “coût en ressources naturelles” par usage.
  •  Réduction des déchets : De nombreux emballages jetables sont ainsi remplacés.
  • Préservation/restauration de la biodiversité : Puisque nos bacs remplacent également les cagettes en bois à usage unique qui sollicitent l’exploitation de cette matière et les conséquences qui s’y rattachent.


Arguments commerciaux

Métaphore idéation

Les bacs Pandobac présentent de nombreux avantages écologiques, économiques et autres que nous avons plaisir à vous partager :

  • Les caractéristiques de nos bacs sont en adéquation avec les besoins de nos clients
  • Nous offrons à nos clients un avantage financier puisqu’ils n’ont pas à fournir d’investissement de départ (pour acheter des bacs ou un centre de lavage)
  • Notre service est moins cher ou aussi cher que l’achat actuel d’emballages jetables par les grossistes.
  • Nous permettons à nos clients d‘économiser de l’espace de stockage puisque nos bacs sont complètement emboîtables, contrairement aux caisses polystyrène ou aux cagettes en bois par exemple. De plus leur standardisation facilite leur manutention !
Emballage alimentaire jetable qui déborde d'une benne à ordures
  • Spécifiquement pour nos clients grossistes, notre service vous permet de répondre à un point de souffrance très important chez les restaurateurs : le traitement des déchets d’emballage dont ils n’ont plus à se soucier. En effet, passer au réutilisable soulage le contenu de leurs poubelles !
  • Notre offre est flexible, elle comporte le lavage, le suivi et la location des bacs… pour vous permettre de sélectionner uniquement les options qui vous conviennent.
  • Nous sommes soumis à la réglementation alimentaire, et sommes très attentifs au lavage et au stockage de nos bacs, afin de limiter les risques bactériologiques : des prélèvements bactériologiques sont effectués mensuellement.
  • Nos bacs sont recyclables et respectent les normes alimentaires européennes.
  •  Nos bacs sont 100% fabriqués en Europe, cela revalorise une industrie nationale, désemcombre les axes de transport et permet de diminuer les émissions de dioxyde de carbone.
    De plus, cela assure la transparence de la production et le respect des normes de sécurité tout en luttant contre le sourcing parfois laborieux de l’emballage alimentaire jetable…
Equipe de Pandobac - Staff

L'effet Pandobac

Pandobac travaille avec la coopérative MU pour évaluer l'impact de l'usage de bacs réutilisables

Une analyse de cycle de vie complète à été réalisée par le cabinet d’éco-conception Mu pour évaluer l’impact de l’utilisation de nos bacs.

Cette analyse a pris en compte les 5 étapes du cycle de vie, démarrant par l’extraction des ressources jusqu’à l’incinération éventuelle du bac.

L’étude a porté sur 14 indicateurs selon la norme d’éco-conception NF X 30-264 et la méthode de calcul ILCD 2011 Midpoint+ v1.09. Cette dernière a été réalisée en 2018 sur l’ensemble du système produit de notre service. Les premiers résultats sont  amenés à être actualisés dans le futur.

Etapes du cycle de vie d'un produit

Les 9 indicateurs clés de l’impact environnemental

Changement climatique
Toxicité humaine (cancérigène ou non)
Toxicité humaine (cancérigène)
Emission de particules
Radiations ionisantes HH
Formation d’ozone photochimique
Acidification
Eutrophisation des eaux douces
Ecotoxicité des ressources
Epuisement des ressources fossiles et minérales

 

Résultat de l'analyse de cycle de vie (Partie 1)

Comparaison de l'impact du carton vs celui d'un bac en plastique Pandobac

Des transferts potentiels sont observés sur les radiations ionisantes et l’eutrophisation des eaux douces
(utilisation < 40) par rapport à la référence moyenne (cf image ci-dessous).

Pour prévenir les éventuels transferts d’impact sur les radiations ionisantes liés à la consommation d’énergie d’origine nucléaire, le centre de lavage de Pandobac fonctionne aux énergies renouvelables (fournies par Enercoop).

 

Résultat de l'analyse de cycle de vie (Partie 2)

Calcul du bénéfice environnemental de Pandobac selon l'utilisation des bacs

A partir  de 20 utilisations, le bénéfice environnemental de la solution Pandobac a été validé en comparaison aux solutions d’emballages actuelles.

L'initiative Loop : e-commerce zéro déchet

Loop est un site e-commerce circulaire conçu pour amoindrir la production de déchets. Leur proposition commerciale consiste notamment à transformer l’emballage alimentaire jetable en durable pour le consommateur final. C’est dans cette optique que les emballages à usage unique sont remplacés par des contenants durables qui seront sollicités au sein des ménages. De cette façon, Loop met à jour un modèle de consommation circulaire qui s’oppose au modèle de consommation linéaire actuel.

Comment est-ce que cela fonctionne ?

  1. Le consommateur commande ses produits sur Internet et les utilise,
  2. Au lieu de jeter ses emballages, il les retourne dans le sac de livraison qu’il a reçu et indique sur son application que ses contenants sont prêts pour la collecte. Un système de transport dédié se chargera par la suite de les récupérer,
  3. Ces derniers seront lavés, stérilisés, remplis et réexpédiés pour être réutilisés autant que possible.
Amandes en vrac dans un bocal en verre

Notons que les allers-retours s’effectuent grâce à un sac spécifique destiné à éliminer les cartons et autres emballages.

Le consommateur doit également payer une consigne pour les emballages réutilisables qu’il sollicite.

Cette initiative représente un espoir pour le futur de notre consommation et est actuellement déployée en France avec le groupe de grande distribution Carrefour en partenariat avec la société Petrel !

Ce modèle élimine le déchet à sa source et s’inscrit dans une démarche de durabilité. Il permet de réinventer une économie dans laquelle les consommateurs tirent le meilleur parti de leurs produits et où les producteurs sont pleinement responsables des produits qu’ils vendent. Ils se chargent donc de leur production, de leur acheminement, de leur seconde vie et tout ce qui s’y rattache.

En finir avec l'emballage alimentaire jetable...

Il est essentiel de comprendre les impacts de l’emballage alimentaire jetable sur notre environnement et sur la qualité de la vie sur Terre.

Repenser les usages et les fonctionnalités de ces derniers est également pertinent pour revenir à leurs utilités premières : transporter, protéger et conserver nos aliments !

Une fois ces considérations faites, il convient de questionner les besoins auxquels ces emballages vont répondre afin d’aller à l’essentiel et de ne pas investir dans du superflu…

Penser son conditionnement alimentaire d’après les spectres de la durabilité et de la responsabilité est un élément crucial et premier de sa chaîne logistique.

Toutefois, cette réflexion s’intègre dans une démarche holistique qui questionne d’autres pratiques actuellement en vigueur dans notre société : le choix du transporteur logistique par exemple…

Homme dans la nature qui regarde vers demain

C’est un aspect que nous aborderons dans un prochain article afin de poursuivre notre raisonnement et de vous partager notre vision et nos espoirs.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *